Recherchez sur le site de Pluméliau

"Et que la lumière soit" - Jean Le Tarnec, Guervault, 1689

 

"Et que la lumière soit" - Jean Le Tarnec, Guervault, 1689

 

 

- Auteur : Hervé OFFREDO

- Date de publication : 22/10/2016

- Date de l'événement : 1689

 

 

Jean Le Tarnec est né à Plumeliau le 5 mars 1635, fils de Guillaume et d'Olive Le Strat (de la famille de Kergoal). Il semble avoir eu Alanette Le Poetevin en première épouse vers 1668 avec une naissance en 1669. Il était homme de labeur mais avait aussi des fonctions dans le village, par exemple en 1688 il était au poste important d'économe de la Fondation Cormier. De ce fait il connaissait la soixantaine de pauvres de Plumeliau qui devait bénéficier des dons de cette fondation. La Métairie Noble de Kerascouet et celle de Kerdréan en Plumelin avaient été offertes à la fondation Cormier, en 1688 ces deux métairies ont besoin de réparations, Le Tarnec fait les comptes. Pour le rôle des fouages de 1690 il est dit à Guervault et a dû paye 18 sous d’impôts, le plaçant dans la moyenne d'imposition de la paroisse.

 

Au XVIIème siècle certaines personnes faisaient des testaments ...il en reste quelques rares exemplaires et pour Plumeliau quatre ou cinq ... Certains ne sont que de simples documents avec donation à l’église, aux chapelles, à la famille, etc. Les testaments les plus intrigants sont les fondations ... Bien moins prestigieuse que celle de Cormier, il y a eu une fondation Le Tarnec. La fondation nous apprend que Le Tarnec désirait entretenir une lumière éternelle à Plumeliau ...

 

 

COMPLEMENTS :

Nb : textes avec la rédaction de l'époque ...

 

 

Le testament et la fondation Le Tarnec, 1689

In nomme Domini amen soubsignant cure et prestre de la paroisse de Plumeliau evesche de Vannes a tous ceux qu’il appartiendra pouvoir faisons que le 22ème jour de mars de l'année 1689 nous nous sommes exprès transportes a la prière et requeste de Jan Le Tarnec jusqu'au village de Guernault prédite paroisse et evesche pour luy administrer les saints sacrements d'eucharistie et d'extrême onction , lequel sain d'esprit , de bonne mémoire et bien avise, sans dol, contraintes, force n’y induction aucune, mais au contraire de son propre mouvement et libera l'arbitre et que de la manière il a déclaré vouloir faire toutefois débile de sa personne pour la maladie de laquelle il est à présent détenu, considérant Dieu son créateur estre seul stable et qu’il n’a rien voulu estre permanent, mais toutes choses estre sujettes à corruption et qu’il a ordonné que toutes créatures vivantes prendront fin par la mort et l'heure de leurs décès, tenue incertaine et inconnue pour nous tenir toujours en crainte et nous rendre plus soubmis a ses commandements . A ces causes et pour nestre prévenu de mort avant la prévention du salut de son âme et la disposition des biens qu'il a plu à dieu lui donner et mis ordre à ses affaires temporelles il a fait le présent testament et ordonnance de dernières volontés rédigé par escrit comme sensuilt . Premier ---- le St Nom de Dieu de la glorieuse et sacrée vierge et l'aide de la cour céleste il a supplie très humblement Dieu son créateur de recevoir son âme et de la colloquer entre les esleus faisant élection de lieu de sépulture de son corps dans l'église de Plumeliau a la discrétion et volonté du recteur et que son enterrement soit solennisé avec sonnerie du soir précèdent pour convoquer les pauvres de se trouver au convoy de son corps auxquels il a voulu et veut qu’on donne des charités, a chacun un sol, outre deux soldées de pain qui seront donnes a tous ceux qui assisteront à sondit convoy pour les obliger d'implorer pour luy la divine miséricorde et que immédiatement après son enterrement l’on fasse pour luy dans l'église de Plumeliau une octante et que l'on célèbre aussy pour le repos de son âme douze services pendant l'année subséquente son enterrement à savoir un par mois ( - ) aussy et ordonne que l'on donne douze cierges blancs pour servir durant l'octante du St sacrement à l'église de Plumeliau même que l’on impartit à toutes les chapelles de la paroisse 2 cierges jaunes et aux chapelles étrangères ou ira la procession dud(it) Plumeliau un cierge aussy jaune chacun de prix de 15 sols. Suivant les mêmes sentiments qu'il a déclaré avoir depuis longtemps dans l'âme de faire une fondation pour l'entretien de la lampe (1) dud(it) Plumeliau sans réservations tant pour luy que les siens en toute éternité les rentes et les revenus des terres et maisons à héritage qu'il a possédé et dont il a joui de toute mémoire d'homme comme copartageant avec les Tarnec , les dites terres sises et situées au village de Kermorheven susd(ite) paroisse de Plumeliau . Et voyant que les rentes et revenus desd(ites) terres ne sont pas suffisantes pour satisfaire et entériner le veu qu'il a fait de faire entretenir la lampe dud(it) Plumeliau il a d’excédent joint et annexe pour cette effet certaines héritages encore à partager leurs escheus de la succession de deffuncte ( blanc ) ditte Trecol. Lesd(its) héritages situes au village et ses appartenances de St Hilaire, les contracts desquels les dicts héritages il veut estre mis incessamment entre les mains des fabriques d'icelle ditte paroisse par en faire telles formalités de justice que requis sera et pour y procéder il a nommé à son procureur général et spécial Missire (Toussaint Kervio) auquel il donne tout pouvoir touchant promettant agréer tout ce qu'il fera et de n'en faire révocation aucune. Et pour exécuter le présent il a nommé Jeanne Dugue sa femme à laquelle il donne tout pouvoir sur son bien jusque sa parfait exécution du présent. Laquelle la accepté de tout quoy avons rédigé le présent acte en présence de lad(ite) Dugue, de Jean Baptiste Guilouzo, son valet domestique, de Jan Jouannic du village de St Hilaire, de Julienne Le Tarnec, sa fille, du village de Boternau, de Perrine Nedellec du village de Kerneno et de plusieurs autres, tous de Plumeliau lesquels ont affirmé ne savoir signer, et a requeste dud(it ) Jean Le Tarnec, testateur, a signé Charles Le Tohic son beau-fils et delad(ite) Dugue a signé Missire Toussaint Le Trouher et les notres led(dit) jour et an que devant ainsy signe dans l'original : Charles Le Tohic, Toussaint Le Trouher, Claude Ezequel, prestre , Ind Nre en ? présents et Toussaint Kervio, cure, le original commis en garde aud(it) Ezequel, ainsy signe : Charles Le Tohic, Claude Ezequel et ptre Ind Toussaint Kervio, cure.

Outre ce que dessus il a déclaré que Olivier Le Strat du village de St Hilaire luy doit 36 Livres sans marques lesquelles il luy avait preste en prest de Maitre Folville. Que l'appelle Jacques Le Marchand en la paroisse de Le Guerne luy doit pareillement 60 Livres sans obligations pour livraison de deux bœufs luy vendu à Pontivy dans une foire. Que Le Bert de Tallan, paroisse de Guennin luy doit 6 Livres, pour une barrique de cydre, sans acte ; que François Le Tutour du village de Truscat lad(ite ) paroisse de Guennin, luy doit aussy sans acte la somme de 9 Livres pour la merchandise ; que Henry Thomas de Talforest en Baud luy doit pareillement 12 Livres sans acte pour une vache ; que Marc Le Moel dit Talenguias luy a payé à valoir sur ce qu'il luy doit par acte la somme de 87 Livres sans en avoir eu quittance en main, somme que led(it) testateur s’imagine les avoir fait marquer ; que Jacques Le Tradic de Castennec luy a aussy paye 6 Livres a valloir pour un acte qu’il a sur luy sans quittance en mains ; item avoir reçue de Jean Bregent de Bieuzy la somme de 19 Livres sans luy avoir donné marque ni quittance en mains a valloir sur un acte obligataire ; que l'acte qu’il a sur Yves Jaffrezo, à présent François est tout paye sauf 33 sous signe comme devant , ainsy signe Claude Ezequel , prestre ; Ind. Toussaint Kervio , cure

(1) : La fondation est sans doute destinée à pourvoir à l'entretien de ce que l'on désigne habituellement sous le nom de "lanterne des morts" et qui était sans doute allumée en permanence (d'où la nécessité de doter son entretien).